Campage Star Wars, aux confins de l’Empire – Partie 2

Compte rendu par Ty Ronoé

 

Je n’ai jamais compris la raison pour laquelle j’avais embarqué à bord du Notranou. La seule chose dont je me souvienne c’est ce pseudo Capitaine venant me voir dans cette espèce de clinique sauvage sur la planète où je me trouvais. Il cherchait un Doc, j’avais besoin de changer d’air, j’ai accepté.

Et moi voici désormais en train de courir après deux gus qui avaient tenté de nous attaquer dans la cantina. Je leur courais après avoir l’érudite, les deux plus frêles du groupe s’étaient lancée à leur poursuite…quel courage ils avaient… Bref au bout de plusieurs mètre, impossible de les retrouver, j’avais beau tourner sur moi, je ne les repérais pas ! Les pleutres ! Profiter de la foule pour s’enfuir.
Au bout d’un moment, on aperçut Ashram et Bender suivre discrètement un Toydarien. Il ne nous fallut pas longtemps pour les rejoindre discrètement. Ce dernier pénétra dans une maison, dans une rue adjacente à la place et particulièrement calme. Ashram contacta Gari, resté à la cantina. J’ai sans doute mal compris mais j’ai cru l’entendre dire qu’il était en Wookie express et qu’il arrivait bientôt. O…K… bref !

Le temps qu’il arrive, Ashram fait le tour de la maison. Toujours à faire les trucs dans son coin lui. Bon, apparemment, grand bien lui en a pris vu qu’il aperçut le toydarien en pleine discussion avec six hommes dont le fameux Daro après qui je courais…résultat, une course pour rien… Le toydarien sortit peu de temps après. Bender se rapproche discrètement de ce dernier et le pique avec un neuroparalysant, et après ça tout naturellement, nous le ramène, le fouille, lui pique 20 crédits et laisse la place à Alyoshane qui lui pique un disque holographique.

Peu après Gari nous rejoint avec une wookie nommée San. Au moins je n’avais pas halluciné tout à l’heure. Pendant qu’on parlait de la marche à suivre avec Gari et Bender, Ashram sorti son blaster et avança vers le hangar. Sans les avertissements de l’érudit pour nous le faire remarquer, on aurait sans doute eu une crise cardiaque avec ce qui arriva ensuite. Ashram, toujours aussi casse-cou et débile (on parle d’un homme parlant dans une pierre plate par « déformation professionnelle »), lance une grenade dans l’entrepôt. Un « boum » retentit et un Ashram volant fit son apparition. Le souffle de l’explosion l’avait littéralement expulsé du hangar et la seule chose à laquelle ce crétin pense c’est de poser une main sur son chapeau de peur qu’il s’envole… Nous voilà tous sur le qui-vive à attendre de voir quelque chose apparaître dans la fumée.

Même pas le temps de réagir qu’un coup de blaster fuse depuis la fumée vers Ashram. Le pauvre était déjà hébété et désorienté, le voilà encore blessé. Gari courut vers Ashram pour l’éloigner de devant l’entrée du hangar, pendant que Bender tire au hasard dans la fumée suivi de San, achevant ainsi Daro. Le voilà au sol avec une Alyoshane en train de le fouiller et de le déshabiller pour lui piquer ses vêtements qu’elle « lavera avant quand même », elle trouva également deux pistolets blaster. Le bouclier qu’il portait est cassé, des éclats de grenade étant enfoncés dedans mais selon Macgary, réparable, il en fit donc sa possession.

Nous voilà donc à pénétrer dans le hangar, une marque noire au sol à l’endroit de l’explosion, cinq cadavres dont deux explosés contre les murs et un droïd dans le fond. Ashram a interdiction de s’approcher du droïd, il serait capable de l’enterrer.
Tandis que Bender récupère de Toydarien paralysé et le laisse à l’entrée, San et Macgy avancent vers le droïd, je fouille un peu plus le hangar. Grand bien m’en a fait, me voilà avec des crédits en plus, une clé bizarre, grande et noire et des stimpacks. En tournant la tête, je vois Alyoshane dégoûté par le disque holographique du Toydarien…je peux la comprendre c’est répugnant. Macgy me demande la clé que j’ai trouvée. Il se trouve qu’il s’agit d’une clé pour retirer les bouchons d’entrave aux droïd et celui que nous avons trouvé en a justement un.

Après l’avoir retirer, le droïd saute de joie et tourne autour de nous en parlant binaire. Là je sèche, je laisse les pros discuter avec lui. Il se trouve que c’est R4W9 ! Merveilleux, on l’a trouvé ! Ce dernier nous explique qu’on a transféré dans sa mémoire des informations sur une destination dans une ceinture d’astéroïde autour de Formos. Au moins, maintenant, on sait où est Djobi Djoba ! (ouais ce n’est pas son nom mais je n’ai pas la mémoire des noms !). Alors qu’on allait se mettre en route pour le vaisseau, avec R4, devenu le droïd de Macgy et le toydarien, on constate qu’Ashram est encore sorti…seul… et le voilà acclamé par la foule. San récupère le Toydarien sous le bras et sort du hangar. La foule se tut aussitôt. Ils pensaient qu’on l’avait tué ce Bekaya. Ashram tenta de les charmer pour les calmer mais fail total, heureusement, notre wookie et son poil soyeux les charma et les convaincs alors qu’il était vivant. Et c’est sous une haie d’honneur qu’on rejoint notre vaisseau.

J’en profite pour soigner l’autre demeuré et lui arnaque 22 crédits pour cela ! Juste parce qu’il a été inconscient, sinon ça aurait été gratuit. MacGy tente de faire communiquer R4 et le vaisseau, chose ingénieuse car on découvrit divers dossier et surtout un code secret à transmettre. Pas mal ! Seulement…le toydarien s’est réveillé et pendant qu’on votait sur l’achat ou non d’une cuve bacta pour le vaisseau, il s’enfuit et hurla à tout rompre qu’on voulait l’enlever. Les troupes de l’empire du spatioport arrivant, on eut d’autre choix que de décoller et fuir. Maintenant, direction l’astéroïde et adieu ma cuve bacta.
Une heure après, Bender nous amène à destination, la cachette de Djobi Djoba. Gari nous en informe par la radio du vaisseau et l’érudit fait procède a un scan de l’astéroïde : trois cavernes sont apparentes, des formes de vies dans deux d’entre elles, des formes métalliques et un droïd satellite. Un autre point de chaleur en surface, sans doute un vaisseau.

MacGy envoie le signal et l’accès nous est autorisé. Direction la première caverne et Bender parvient à faire crisser le vaisseau contre la paroi de l’entrée…l’entrée ne devait pas être assez énorme pour lui…il en a même recassé les toilettes d’Ashram. Dans la caverne, se trouve un vaisseau monoplace abandonné en mauvais état. Un test d’informatique indique que le vaisseau monoplace est dans un liquide corrosif. L’idée nous vient d’envoyer R4 qui refuse mais nous confie un module à brancher sur le vaisseau monoplace pour qu’on obtienne ses données. San se lance et atterrit magnifiquement tandis qu’Ashram se ramasse et se brûle la main…boulet ! Notre wookie s’approche du vaisseau et entre. L’état interne est correct. Pas de corps, 6 paires de menottes, 6 grenades à hélium, 2 bâtons luisant. Elle récupère une bonne partie de ces derniers et branche ensuite le module.

R4W9 nous indique alors que le vaisseau appartient au rhodien Godon Nekata, un chasseau de prime. Une fois cela fait, nos deux aventuriers remontent à bord et nous décidons de repartir vers la dernière caverne. Et là, de la musique Ewok retentit…tient…sympa.

On y trouve alors un sas dans lequel se trouve un cargo moyen modèle YV666, tagué Le Vagabond. Alors qu’on se pose, trois humains viennent vers nous. En comprenant que nous n’était pas Daro, ouvrent le feu sur nous…et le regrettèrent direct. Cela fit sortir Djobi Djoba, le chasseur de prime et un certain Raoul Jones…super nom… Après une longue bataille, enfin longue…rude plutôt durant laquelle Bender fut désactivé, Djobi djoba tombe mort. Raoul et Godon s’en rendirent aussi sec.

Alors que je piquais son arme à Godon, San démembra directement Raoul par vengeance…ok…c’est radical mais bon…j’en profite pour fouiller les bouts de cadavres. D’un commun accord, on part fouiller le cargo. Plusieurs bonnes trouvailles, pleins de futures ventes, je l’aurai bientôt j’espère ma cuve bacta.
Le corps de djobi djoba récupéré, on s’envole vers Kessel chercher la prime. On l’a tué, le voulait vif…prime coupée en deux…bah 5000 crédit c’est toujours mieux que rien. Vu l’armée impériale autour de nous, on retourne rapidement dans le Notranou pour nous envoler vers…j’en sais rien en fait !

Laisser un commentaire