La Saga Ultima – Utima 9 : Ascension

(Sortie : 1999. Supports : PC. Editeur : Origin Systems.)

ultima_ix_-_ascension_coverartL’histoire : Après s’être échapper de l’ile de Pagan, L’avatar est revenu sur terre. Passant par un portail de lune , le voila de retour en Britannia, sur une montagne donnant sur une citadelle du gardien dans la ville de Terfin. Surgit alors un dragon monté d’unWyrmguard qui embflamme l’Avatar…  Heursement l’avatar est transporté à Stonegate par Hawkwind qui l’informe que de grandes colonnes sont U9MapIngameapparus dans tout Britannia, et leur influence maligne a causé des pestes, la famine, et d’autres catastrophes naturelles. Sous leur puissance, les habitants de Britannia ont pervertis le véritable sens des Vertus.Le Gardien est aidé par Lord Blackthorn, qui mène le Wyrmguards et force les gens à obéir au gardien.L’avatar apprend que le gardien a volé les runes des vertus et les a perverties dans les glyphes qui forment le coeur de chacune des colonnes.

ul9apc003Le Jeu : Cinq années s’écoulèrent entre Ultima 8 et Ultima 9, un écart jamais atteint dans toute la série. Ultima 9 devait au départ être un jeu en perspective isométrique, comme son prédécesseur. La perspective isométrique fut abandonnée au profit d’une vraie 3D. Les cartes Voodoo initialement ciblées furent délaissées en cours de route et le développement s’orienta alors vers une version Glide, puis Direct3D, retardant à chaque fois la sortie du jeu.

ul9apc002Le maniement se fait à la souris et les commandes réutilisent la panoplie classique du genre (courir, sauter, nager, déplacement latéral etc.). Grâce à votre ceinture, 12 objets sont disponibles en permanence et les livres (journal, grimoire) sont eux aussi très faciles d’accès. Le tout est en plus bien visible en permanence. Ultima 9 est vraiment beau. Grâce à un paramétrage solide et complexe, vous pouvez ul9apc007obtenir si vous avez une carte 3D dernière génération un jeu tout à fait splendide. Les décors sont par exemple de toute beauté avec un qualité de texture et d’effets tout à fait géniaux. Encore mieux, les niveaux sont justement remplis de dizaines d’objets, d’éléments animés de petites bestioles qui virevoltent. Pareil pour les effets magiques des sorts qui utilisent toujours de nombreuses couleurs. Bref, une qualité visuelle certaine et aussi très gourmande en puissance (enfin pour les pc de l’époque :p ).

Un développement mouvementé : Il y a eu quatre versions différentes d’Ultima 9. La première a été conçue par le créateur d’Ultima, Richard Gariott, durant la réflexion de création de la troisième trilogie, avant qu’Origin ne commence donc le développement d’Ultima 7.

ul9apc006La Seconde version a été développée entre 1995  et 1997. Suite au retour des fans après la sortie d’Ultima 8, Il fut choisit de rectifier le scénario et le gameplay furent modifier, l’histoire donc se passerait de nouveau en Britannia, version qui prendra fin début 1996. La Béta d’Ultima Online ayant eu un tel succès qu’il fut décidé (par Electronic Arts) que l’équipe de développement soit réassigné sur le MMO, alors que le jeu était aux trois-quarts terminé, mais à leur retour sur le projet, fin 1997, la motivation avait virée et le moteur graphique (3D isométrique en 3D software) était largement dépassé.

ul9apc005Donc en cette fin 1997, Ed del Castillo, qui avait produit de nombreux hits, comme Command & Conquer, fut embauché par Origin sur cette troisième mouture du jeu. Un nouveau moteur graphique fut développé et prenant en charge l’accélération matérielle des cartes graphiques. Parmi les changements de gameplay les plus notoires, on peut souligner le fait de jouer différents personnages autre que l’Avatar (Lord British, Shamino, Raven).

Début 1998, de nombreux designers et Bob White, lead designer, quittèrent Origin.

Screen5Mi 1998 Ed del Castillo démissionna pour “différents philosophique” avec Richard Gariott. Ce dernier repris l’emprise sur le projet et embaucha Seth Mendelsohn comme lead designer. Le scenario fut complètement réécrit, recentrant l’histoire sur la visite finale de l’Avatar en Britannia et son ascension. Electronic Arts ayant fixé la sortie à novembre 1999, le jeu sortie avec beaucoup d’éléments de gameplay supprimés et de nombreux bug.

Peu de temps après la publication d’Ultima 9, Richard Garriott quitta Electronic Arts, tandis que la firme conservait les droits du nom « Ultima », mettant ainsi un terme à la série.

Laisser un commentaire