Outlaws

(Sortie : 1997 Support : PC CD-Rom Editeur : Lucas Arts)

OutlawsLucasArtsBoxCoverL’histoire : James Anderson rentre chez lui après quelques courses en ville, lorsqu’il découvre sa ferme en flammes, et sa femme mourante. Avant de succomber, Sara lui révèle l’identité de ceux qui ont commis ce crime et enlevé leur fille Sarah Anderson. Les ravisseurs sont Matt Jackson, dit « Le docteur sème la mort », et Sam Fulton, dit « l’asperge », deux hors-la-loi travaillant pour Bob Graham!

outlaws_screen1Le jeu : Lucas Arts une véritable histoire épique pour ce doom-like ponctué de scènes narratives en dessin animé. Les références au Western spaghetti sont explicites et l’ambiance très réussie.

Outlaws est un jeu au gameplay novateur pour l’époque, il faut obligatoirement recharger ses armes manuellement pour ne pas avoir à être pris de court au moment ou plus une balle n’est dans votre barillet. De plus ce jeu fut l’un des premiers Doom-like à introduire le fusil à lunette.

lucas-arts-outlawsLes cinématiques sont de toute beauté et ponctuent de fort belle façon le déroulement des missions. Par contre les graphismes du jeu lui-même sont décevants à l’époque où Quake II imposait le full 3D. Basés sur le moteur de Dark Forces (lui même basé sur le moteur de Doom), les graphismes sont pixélisés et les ennemis sont des sprites en 2D dont il ne faut pas trop s’approcher.

outlaws09Le choix de la palettes de couleurs, le game design et les clins d’œil aux clichés du genre font que l’on s’immerge dans Outlaws comme dans un Western Spaghetti. La musique colle on ne peut plus à l’univers et n’a rien a enviée aux meilleurs morceaux d’Ennio Moriconne

5 réflexions au sujet de « Outlaws »

Laisser un commentaire